Image Alt

Blog Jour de Vélo

Test du plateau Osymetric spécial Gravel

On avait déjà testé le plateau ovale Osymetric pour la route et on avait été convaincus !

Il manquait chez Osymetric le plateau spécial gravel monoplateau ! il vient de sortie et Osymetric nous a confié un exemplaire de test !

Premiers retours après la sortie Jour de Gravel , 90k en vallée de Chevreuse et 3 semaines d’utilisation velotaf (300km environ).

Petite précaution d’usage : ce test ne sera pas objectif car on est hyper convaincus par les plateaux Osymetric !

Attention, je ne devrais pas employer le mot “ovale” car à la différence de la majorité des concurrents de Osymetric, leur plateau n’est pas ovale mais à double came. A tout moment, les dents du plateau sont orientées de manière à assurer une transmission optimale de l’effort.

Le plateau mono plateau Gravel reprend donc la forme classique des plateaux mono avec un système de dents narrow-wide pour un bon maintien de la chaîne sur le plateau.

Concernant la fabrication, les plateaux sont fabriqués par Stronglight et d’une finition correcte (avec un travail du plateau plus abouti que certains modèles plus anciens). Déjà un bon point !

Pour la forme du plateau, il ressemble davantage au grand plateau des plateaux routes qu’au petit plateau spécifiquement conçu pour les côtes bien raides !

Notre essai : pour le gravel …et le velotaf !

Notre plateau est monté sur le vélo gravel de Marin Bikes, le Gestalt 3 équipé en Sram Rival X11.

A signaler que pour un montage sur un pédalier SRAM type Rival X11 il faut remplacer la vis qui vient normalement se visser dans le filetage du plateau par une vis cheminée normale (mono plateau) et se débrouiller pour pouvoir la serrer sans tenir le contre-écrou (les vis sram n’ont pas d’encoches de vis cheminées).

La forme plus ronde du pédalier (par rapport au 38 dents route) fait qu’il n’y a aucun bruit parasite de chaine. L’avantage du mono plateau évite le réglage du dérailleur avant qui peut être un peu pointu avec le double plateau Osymetric.

A l’utilisation du plateau, je confirme qu’il est plus facile de relancer et de maintenir un effort appuyé (un long relais ou une attaque en facteur). On sent et c’est logique que c’est notre limite de puissance qui est la limite et pas la difficulté à tourner les jambes avec un plateau rond (on n’a pas l’impression de piocher comme on dit parfois).

Avec un plateau Osymetric, vous avez la sensation que la poussée de la jambe peut se faire en dynamique avec une accélération continue alors qu’avec un pédalier rond on vient “buter” sur les points morts. Le pédalage est ainsi un peu modifié et on ne fait pas travailler les mêmes muscles : les fessiers et les muscles intérieurs de la cuisse travaillent davantage. Le plateau Osymetric permet également d’être plus efficace en montée (sur la selle et en danseuse) ! La sensation de facilité en danseuse est époustouflante.

Cette facilité de relance est particulièrement appréciable pour une utilisation velotaf avec laquelle vous êtes amenés à faire de nombreux démarrages après les feux ou autres arrêts. La fluidité du pédalage est très appréciable.

Globalement, avec le plateau Osymetric vous gagnez 2 dents..J’ai opté pour le 42 dents Osymetric à l’identique de mon plateau rond. Si votre développement actuel vous convient, vous pouvez choisir 2 dents de plus. Avec un peu de recul, je pense que j’aurais vraiment pu opté pour le 44 dents car en pratique, j’utilise une à 2 dents en moins sur mes pignons.

Le plateau Osymetric gravel en 5 trous 110 mm existe en 46 dts, 44 dents et 42 dents

Conclusion

Quand on a essayé le plateau Osymetric et qu’on remonte sur un vélo rond, ça fait comme quand on monte sur un mauvais vélo d’intérieur, le coup de pédale semble dur et inefficace.

Essayez le ! Vous l’adopterez !

Et si vous l’achetez chez Jour de Vélo, on vous offre le montage ! (offre limitée au mois de mai)